Alors que la période estivale rime souvent avec abandons pour les animaux, le refuge des orphelins d’Aunay-sur-Odon a eu le bonheur de voir 37 pensionnaires trouver une famille.

Ils s’appellent Omer, Bonnie ou encore Jacky, et ils ont tous comme point commun d’avoir trouvé une famille cet été, après avoir résidé au refuge des orphelins de l’association Stéphane Lamart au Pied de la Bruyère. Au total, 37 pensionnaires du refuge ont réussi à trouver une famille, un chiffre qui ravi Stéphane Lamart : « Grâce aux articles dans la presse, les gens sont venus en nombre pour adopter durant l’été. »

D’autant que ce dernier déplorait dans les colonnes de notre journal au mois de juillet, une baisse sévère du nombre d’adoptions depuis le mois d’avril :

On n’a plus de visiteurs depuis cette période. Pour nous, cela coïncide avec l’organisation de plusieurs salons du chiot. Les gens préfèrent les chiots et forcément lorsqu’ils vont dans un salon ou plusieurs, après ils ne vont plus dans les refuges. Comme nous, nous ne pratiquons pas d’euthanasie, la situation est bloquée.

Des anciens toujours là

Les adoptants qui préfèrent les chiots, une situation qui existe également au refuge d’Aunay-sur-Odon, car sur les 37 animaux adoptés, plusieurs étaient de jeunes chiens : « C’est ceux qui partent les premiers souvent. À côté de cela, on a des chiens comme Iouk, un labrador noir de 5 ans qui attend de trouver une famille depuis près d’un an », explique l’agent animalier. En plus de l’âge, d’autres facteurs rendent les chiens plus compliqués à adopter, comme la couleur du pelage, mais aussi le sexe, « alors que c’est un amour », ajoute la responsable du refuge.

Le temps des travaux

Et si le refuge a été très actif durant la période estivale, la fin du mois d’août est l’occasion de faire plusieurs travaux grâce à l’embauche d’un maçon, Vincent Lopez. Ce dernier aura la tâche de finir les sept nouveaux boxes de 10 m2, installés en contrebas des existants, et qui vont permettre au refuge d’avoir désormais une capacité d’accueil de 49 chiens.

Il va également faire des travaux de rénovations sur des boxes déjà existants, car plusieurs grilles commencent à bouger. Afin de financer une partie des travaux, l’association a mis en place une collecte de dons sur sa page Facebook, dons qui peuvent être déductibles des impôts.

 

 

Les commentaires sont désactivés.