Les faits qui lui sont reprochés le conduiront tout droit en prison. Un homme de 37 ans a été condamné par le tribunal correctionnel d’Albertville, en Savoie, à huit mois de prison ferme pour « actes de cruauté envers un animal domestique » et « violences ». En plus d’avoir été accusé de violences sur sa famille, les enquêteurs ont découvert que l’individu avait tué son chiot à la hache.

Lors d’une première audience, le 16 avril dernier, le tribunal avait réclamé une expertise psychiatrique pour pouvoir se prononcer. « Des études d’expert ont montré qu’avoir la main dure sur un animal est un signe très important de violences possibles sur des êtres humains », a expliqué Me Patrice Grillon, représentant la Société nationale pour la défense des animaux et l’Association Stéphane Lamart, parties civiles.

Ce jeudi 24 mai, le prévenu devait répondre de violences sans incapacité sur conjoint et mineurs de (moins de) 15 ans, commises de 2012 à 2018, et de sévices graves sur son chien, le 11 avril. Impassible dans le box au prononcé du jugement, l’homme été condamné à 24 mois d’emprisonnement, dont 16 avec sursis, peine assortie d’une mise à l’épreuve pendant trois ans. Il a été maintenu en détention.

Les commentaires sont désactivés.