L’état de santé de l’animal, qui se trouvait sous 5 cm de terre et 2 morceaux de tôle, était tellement désespéré que le vétérinaire a dû prendre la douloureuse décision de l’euthanasier.

Une pétition a été mise en ligne pour que justice soit rendue au chien.

À Turquant, dans le département de Maine-et-Loire, un vétérinaire a dû se résoudre à mettre fin aux douleurs d’un chien après plus de 2 jours de soins, qui se sont avérés infructueux rapporte Le Courrier de l’Ouest. Le pauvre animal avait tellement souffert que le praticien ne voyait plus aucune autre issue que de lui administrer une injection létale.

Et pour cause, le chien, de race Epagneul Breton, avait été enterré vivant. Nul ne sait qui est l’auteur de cet acte abject ; si c’est son propriétaire, qui reste inconnu à ce jour, ou quelqu’un d’autre.

Le chien a été découvert par un habitant de la commune le dimanche 11 décembre, tôt le matin. Il se trouvait sous 5 cm de terre, sur une parcelle située tout près de la rue des Ducs d’Anjou. Les gémissements de l’animal avaient attiré l’attention du passant, qui avait constaté qu’outre la couche de terre, 2 plaques de tôle alourdies par 3 gros morceaux de bois recouvraient l’ensemble.

L’Epagneul Breton n’avait aucune chance de s’en sortir.

Emmené d’urgence chez un vétérinaire, le chien souffrait terriblement, au point qu’il n’y avait hélas plus aucun espoir de survie, comme expliqué plus haut.

Une triste nouvelle qui est parvenue jusqu’aux responsables de l’association de protection animale Droit de Vivre, qui a porté plainte auprès de la gendarmerie de Fontevraud. L’organisation a également lancé une pétition en ligne sur le site Change.org, en soutien à l’association Stéphane LAMART qui s’est portée partie civile

Source : chien.fr
Ecrit par Alexandre Dieu

Les commentaires sont désactivés.