L’intervention de l’association Stéphane Lamart a permis le sauvetage d’un chien totalement déshydraté, sur un balcon de Champigny.

Il était au soleil sur son balcon, attaché avec une laisse trop courte, sans eau dans sa gamelle et le museau ficelé dans une muselière trop serrée. Un jeune chien Jack Russell a été sauvé de justesse, ce dimanche après-midi, grâce à l’intervention de l’association Stéphane Lamart, à Champigny.

C’est une voisine du 2, avenue du 11-Novembre 1918, déjà témoin de la maltraitance de son maître envers cet animal, qui a donné l’alerte. Elle pouvait observer l’animal une fois de plus laissé à l’abandon en pleine chaleur. «Le propriétaire de ce petit chien se fiche complètement de lui, assure la jeune femme, qui vit elle-même avec des animaux de compagnie. J’avais observé ces derniers temps qu’il le battait, mais là, vu comme le pauvre chien pleurait, criait sa souffrance, dans le cagnard de l’après-midi, j’ai tout de suite cherché une association prête à agir.»

Ce sont les membres de l’association Stéphane Lamart, spécialisée dans la défense des droits des animaux, qui sont intervenus en passant par-dessus la rambarde de la terrasse. «On a d’abord demandé l’intervention de la police, mais aucun véhicule n’était disponible, raconte Stéphane Lamart. J’ai même appelé la permanence du parquet pour prévenir de l’urgence de la situation. Finalement nous avons, d’une certaine façon, volé le chien, mais sinon il ne passait pas la journée. La loi prévoit qu’on intervienne en cas d’absolue nécessité.»

Le chien, que ces sauveurs ont surnommé Milou, a été confié à un vétérinaire, qui a constaté maltraitances et déshydratation. En plus des lésions, ce professionnel atteste aussi par écrit à quel point l’animal est maigre et dépourvu de toute identification électronique ou tatouage. L’association Stéphane Lamart a porté plainte pour mauvais traitements.

La justice devra ensuite décider de l’avenir du chien d’un an et demi environ, qui pourrait être définitivement confié à l’association. Il devrait passer les prochaines semaines dans une famille d’accueil du département.

Source : Le Parisien 94.

Les commentaires sont désactivés.