Sauvetage mouton

Début octobre, notre service enquêtes avait été alerté par le voisinage que des moutons se trouvaient à l’intérieur d’un pavillon, dans la commune de Sarcelle (95), attendant la mort.

Le soir même une équipe de l’association intervient avec les autorités judiciaires, en vue de sauver ces quatre moutons parqués dans le sous-sol du pavillon. Les cordes et le couteau avaient été préparés pour leur mise à mort le lendemain. Après trois heures de négociation entre le commissariat de police, le procureur et les mis en causes, nous sommes repartis avec les moutons !

Le lendemain matin, soit quelques heures seulement après cette première intervention, Christopher, Stéphane Lamart et Christophe Buseniers repartent vers d’autres missions, toujours dans le Val d’Oise, à Goussainville, Vienne-en-Arthies et St-Ouen l’Aumône. Cette fois-ci la tâche allait être plus délicate et longue, pour tenter de sauver une vingtaine de moutons et d’agneaux qui vivaient dans des conditions déplorables, amaigris, en mauvaise santé. Ils ont pu être récupérés, soignés et transférés dans une ferme pédagogique.

L’association est également intervenue auprès des forces de l’ordre et des services vétérinaires (DDPP), suite au signalement de différents particuliers à notre service juridique ; ce qui nous a permis de sauver d’autres moutons d’une mort certaine.

Plusieurs plaintes ont été déposées. Des audiences auront donc lieu prochainement et notre avocat Maître Patrice Grillon ira plaider ces affaires, avec l’efficacité qu’on lui connaît lorsqu’il s’agit de défendre les droits des animaux.

Le Gouvernement doit faire respecter l’étourdissement avant l’abattage !

Depuis des années, l’association demande au gouvernement l’application de l’étourdissement des animaux avant leur abattage et que cessent les dérogations.

Bien d’autres pays ont déjà interdit que les animaux soient ainsi cruellement égorgés. La Norvège (depuis 1930), La Nouvelle-Zélande (depuis 2010), la Suède (depuis 1938), l’Islande, la Suisse (depuis 1893), la Grèce, le Danemark (depuis 2014), le Luxembourg et six provinces d’Autriche n’autorisent aucune dérogation.

Ci-dessous, trois des moutons qui devaient être égorgés.

Sauvetage mouton

Pas de commentaires.

Laissez un commentaire

Nom (requis)

Email (ne sera pas publié) (requis)

Site web