Interdiction des cirques avec des animaux sauvages

Bonne nouvelle ! La présence d’animaux sauvages dans les cirques sera bientôt interdite dans la ville de Montpellier. En effet le maire de la commune, Philippe Saurel, a fait adopter un vœu, à l’occasion de la réunion du conseil municipal mardi 27 novembre dernier en soirée.

interdit-cirque-animaux-sauvages

le vœu d’interdiction des cirques avec animaux sauvages

Voté à l’unanimité, le vœu d’interdiction d’installation des cirques utilisant des animaux sauvages dans la ville de Montpellier à compter de janvier 2019 est une très bonne nouvelle.
Le maire de Montpellier, Philippe Saurel avait surpris, en faisant cette proposition en début d’année lors des vœux de la Métropole, en se justifiant « on ne peut pas lutter contre la préservation des espèces et tolérer le contraire ».

Initiative contestée et saluée 

Les cirques Bouglione ou Arlette Gruss, ont vivement critiqué la prise de position du maire en dénonçant l’existence « d‘aucune loi qui lui permette de prendre une telle décision ».

Dans ce vœu, Philippe Saurel, interpelle l’État afin qu’il se positionne en 2019 en faveur de l’interdiction de la présence d’animaux sauvages dans les cirques en France.

En attendant une réglementation nationale, la ville de Montpellier utilisera les compétences à sa disposition pour, dès 2019 interdire la venue des cirques mettant en scène des animaux sauvages.

Notre association se félicite de cette prise de décision et souhaite, à court terme que l’ensemble du territoire complète la liste des pays ayant pris la décision d’interdire la présence d’animaux sauvages dans les cirques.

C’est notamment le cas en Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Liban, Malte, Mexique, Pays-Bas, Pérou, Portugal, Roumanie, Singapour, Slovénie ou encore la Suède.

67% des Français favorables à l’interdiction des cirques avec animaux sauvages  

L’opinion publique prend de plus en plus en considération la question du bien-être animal, bien-être animal remis en cause dans les cirques mettant en scène des animaux sauvages. Selon un sondage Ifop de février 2018, ce sont 67% des personnes interrogées qui répondent favorablement à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques.

Des initiatives au nom de la lutte contre la souffrance animale sont déjà apparues, la chaine Gulli a interdit en octobre dernier la diffusion des spectacles avec des animaux sauvages.

La chaîne Gulli arrête de diffuser des spectacles avec des animaux sauvages

Les commentaires sont désactivés.