Le 8 mars 2018, quatre fourgons de la Société protectrice des animaux escortés par les gendarmes de Limogne sont intervenus dans le refuge sauvage situé route de Bach à Varaire dép. 46. L’opération conduite dans la matinée faisait suite à une enquête administrative menée par les services vétérinaires de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Sur place, au moins une trentaine de chiens a été saisie et évacuée de ce site, ouvert sans autorisation. Mis en demeure à plusieurs reprises, le gérant, locataire du terrain où il réside dans une caravane, n’avait fait aucune démarche de mise en conformité. Originaire de l’Aveyron, il s’était installé à Varaire à la fin de l’été 2017 et se réclamait de l’association Savoir donner. Un refuge canin qualifié de «dépotoir» par l’Association de protection de défense des animaux de Stéphane Lamart, qui a porté plainte en dénonçant «les conditions sordides» et «les mauvais traitements» subis par les dizaines de chiens vivant sur les lieux.

Le maire de Varaire, Marcel Aymard, ne cachait pas son soulagement hier. «La situation ne pouvait pas continuer. Il y a eu jusqu’à 40 voire presque 50 chiens. Il y avait maltraitance des animaux. Le voisinage se plaignait des nuisances ; une pétition avait recueilli 200 signatures de la population varairoise. Le conseil municipal avait émis un avis défavorable à cette installation qui n’avait d’ailleurs jamais fait l’objet d’une demande d’autorisation.»

 

Source La dépêche.

Les commentaires sont désactivés.