Un acte de maltraitance a eu lieu à Caen ce mardi 8 janvier 2019. Des gendarmes de la compagnie d’Evrecy, près de Caen (Calvados), sont intervenus dans une habitation de Sainte-Honorine-du-Fay afin de sauver Titi, un chien qui subissait des violences de la part de ses propriétaires.

La voisine donne l’alerte

C’est une voisine qui a alerté l’association, qui, après une enquête menée par l’un de ses membres, a déposé plainte le 28 décembre dernier au commissariat de Caen. 

Les conditions de vie du pauvre chien sont intolérables, il vivait seul, dans la cour de la maison, il était tout le temps attaché, dans le froid. Son seul abri était une cabane en plastique pour enfant. Dans la plainte déposée, on a constaté que le chien portait un collier électrique, Titi était victime de décharges de la part des propriétaires. Il recevait constamment des coups.

L’enquêtrice de l’association a d’ailleurs filmé un acte de maltraitance envers Titi. Le parquet a été saisi de l’affaire, une enquête est en cours.

Ce pauvre Titi, labrador croisé épagneul âgé de trois ans a été examiné par un vétérinaire ce mardi 8 janvier 2019. Le vétérinaire a remarqué que Titi, était d’une maigreur anormale pour son âge. « Il pèse 17 kilos, il lui manque bien cinq kilos », explique Stéphane Lamart. Le médecin n’a pour autant pas constaté de séquelles sur l’animal.

Comme le chien ne présente pas de séquelles physiques, la justice a demandé à ce que le chien soit rendu à ses propriétaires, ce que Stéphane Lamart, Président-Fondateur de l’association refuse,

« Il est hors de question qu’on le rende à ses propriétaires. Il y a de la maltraitance même s’il n’y a pas de séquelles. Ce chien a subi des traumatismes depuis au moins deux ans. Il va falloir le calmer et lui redonner confiance »

Stéphane Lamart , Président-Fondateur de l’association

Titi a passé la nuit du 8 au 9 janvier au sein du refuge d’Aunay-sur-Odon. Nous attendons la fin de l’enquête. Le sauvetage du chien, lui permettra, nous l’espérons, de se rétablir de toute cette souffrance.

Un article de presse a d’ailleurs été réalisé, le voici.

Les commentaires sont désactivés.