L’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d’Utilité Publique, sera présente demain, vendredi 24 mai 2019, à 13 heures 30, devant la Cour d’Appel d’Amiens (80), dans le cadre d’une affaire concernant un chien brûlé à vif et dans laquelle elle s’était constituée partie civile.

chien brûlé

Après avoir enfermé pendant 3 mois ses quatre chiens dans une cave insalubre à Léhaucourt (02) où ils ne disposaient ni de couchage, ni d’aération, le prévenu a brûlé l’un d’eux, les quatre membres ligotés par une chaîne dans un champs, le propriétaire âgé de 25 ans avait laissé le chien brûler.

La Société Protectrice des Animaux, la Fondation Brigitte Bardot ainsi que l’Association Stéphane LAMART s’étaient donc constituées parties civiles dans cette affaire.

Suite à l’audience du 30 janvier 2018, le Tribunal Correctionnel de Saint-Quentin (02) a rendu son jugement le 27 février suivant et a déclaré le propriétaire coupable des faits. Il a été condamné à 1000 euros d’amende et à la confiscation de ses trois chiens.

Jugeant cette peine trop légère, l’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », a fait appel le 7 mars 2018.

Sur les fondements des dispositifs légaux relatifs aux actes de cruauté, notre avocat au Barreau de Paris, Maître Patrice Grillon sollicitera lors de l’audience de demain à 13 heures 30 devant le Tribunal Correctionnel de Dijon, 2 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 1 200 euros au titre de frais judiciaires en rappelant qu’en terme pénale, le prévenu est susceptible d’encourir 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Photo d’illustration.

Les commentaires sont désactivés.