L’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d’Utilité Publique, sera présente lundi 4 mars 2019, à 13 heures 30 devant la 7ème chambre des appels correctionnels de Versailles dans le cadre d’une affaire d’abandon volontaire sur un chien et un chat, dans laquelle elle avait déposé plainte et s’était constituée partie civile.

L’audience de lundi fera suite à une précédente audience ayant eu lieu le 2 octobre 2017 au Tribunal Correctionnel de Pontoise lors de laquelle deux individus avaient été reconnus coupables pour des faits d’abandon sur leurs animaux.

En effet, alertés par le voisinage, des odeurs et des cris de détresse d’animaux émanant de l’appartement du couple, soupçonné de mauvais traitements sur leurs animaux, les fonctionnaires de police d’Ermont (95) s’étaient rendus sur les lieux et avaient constaté la présence d’un chien, Jafa, Berger Allemand âgé de 4 ans et d’un chat, Nino, enfermés, pour l’un dans un patio de 2 mètres carrés et pour l’autre dans les toilettes depuis de nombreuses semaines, au milieu de leurs excréments.

Lors de l’audience, le Tribunal avait condamné l’homme âgé de 47 ans à 5 mois de prison avec sursis, avec mise à l’épreuve. Il a aussi été condamné à l’interdiction de détenir un animal. Sa compagne, âgée de 37 ans était quant à elle condamnée à 2 mois de prison avec sursis et également à l’interdiction de détenir un animal. Sur les intérêts civils, les deux individus ont été condamnés à verser la somme de 400 euros chacun au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale à la SPA.

La confiscation de Jaffa avait également été actée, Nino quant à lui était décédé après 48 heures en soins intensifs.

Les deux tortionnaires avaient fait appel de cette décision qui sera statuée lors d’une seconde audience, laquelle aura lieu lundi 4 mars à 13 heures 30 devant la 7ème chambre des appels correctionnels de Versailles. L’Association Stéphane LAMART qui avait porté plainte le 8 février 2017 avec constitution de partie civile dans cette affaire d’abandon volontaire sera présente et représentée par son avocat aux barreaux de Paris, Maître Patrice GRILLON qui sollicitera le paiement d’intérêts civils.

Les commentaires sont désactivés.