L’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d’Utilité Publique, sera présente à l’audience de demain, mardi 9 avril 2019 à 10 heures devant le Tribunal Correctionnel de Niort dans une affaire de sévices graves infligés sur un chien. L’Association Stéphane LAMART s’était constitué partie civile.

MAJ : Lors de l’audience de ce matin, la substitut du procureur de la République Alice Rodrigues, avait requis, à l’encontre du mis en cause, une peine de six mois d’emprisonnement assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve sur deux ans, l’interdiction de détenir ou de porter une arme a également été acté. La magistrate a sollicité une amende d’un montant de 300 euros.

Le prévenu avait avoué avoir tiré sur Jagger « trois fois parce que j’avais que trois cartouches ».

De plus, il a confirmé avoir par le passé utilisé cette même carabine pour tuer un chien errant car ce dernier avait tué vingt trois de ses poules.

Le 15 février 2019, à Augé (79), un Berger Allemand âgé de 4 ans et prénommé Jagger avait été tué par un voisin de ses propriétaires. En effet, aux alentours de 22 heures, le voisin avait tiré à deux reprises avec une arme de chasse sur Jagger, qui s’était aventuré dans sa cour où était présent un autre chien, celui du mis en cause. Jagger gravement blessé au niveau de la patte et du flanc avait été laissé toute la nuit à l’agonie par son tortionnaire.

Le lendemain, l’individu âgé de 57 ans s’était chargé de transporter l’animal mourant dans sa voiture pour aller le jeter dans l’eau d’un barrage.

Les propriétaires avaient porté plainte contre leur voisin, connu des services de police pour plusieurs signalements. Les fonctionnaires de police avaient donc perquisitionné le domicile de l’individu et avaient trouvé des armes qui étaient détenues illégalement et sans permis avec 17 cartouches. Lors de son audition, le mis en cause avait reconnu les faits d’actes de cruauté et indiqué le lieu où se trouvait le corps de Jagger.

De ce fait, l’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » avait diligenté un avocat et s’était constituée partie civile dans cette affaire dont l’audience s’était déroulée aujourd’hui, mardi 9 avril 2019 à 10 heures devant le tribunal Correctionnel de Niort.

Sur les fondements des dispositifs légaux relatifs aux actes de cruauté, Maître Isabelle TERRIN avait représenté l’Association ainsi que les propriétaires de l’animal lors de l’audience et avait demandé 2 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 1 200 euros au titre de frais judiciaires, en rappelant qu’en terme de condamnation pénale, le prévenu est susceptible d’encourir 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Sur les fondements des dispositifs légaux relatifs aux actes de cruauté, Maître Isabelle TERRIN avait représenté l’Association ainsi que les propriétaires de l’animal lors de l’audience d’aujourd’hui et avait demandé 2 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 1 200 euros au titre de frais judiciaires, en rappelant qu’en terme de condamnation pénale, le prévenu était susceptible d’encourir 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Par ailleurs, une marche blanche organisée par la famille et les proches de Jagger s’était déroulée ce matin à partir de 9 heures depuis l’hôtel de ville de Niort jusqu’au Tribunal Correctionnel pour honorer la mémoire de l’animal.

L’Association apporte tout son soutien à sa famille.

Photo d’illustration

Les commentaires sont désactivés.