• Contactez-nous
  • Newsletter
  • Boutique de Bienfaisance

Notre association s’était constituée partie civile au sujet d’actes de cruauté commis sur deux chatons à Reims (51), qui avaient eu lieu entre le 1 juin et le 5 juillet 2018. Les prévenus risquaient jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Les scènes de cruauté filmées et diffusées

Les faits s’étaient déroulés pendant plus d’un mois en juin 2018. Deux personnes étaient mises en cause par une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux pour avoir battu, étranglé et martyrisé deux chatons à Reims. L’audience avait déjà été renvoyée deux fois. La première, car le juge avait souhaité obtenir une expertise psychiatrique pour les deux prévenus qui étaient sous curatelle au moment des faits. Lors de la seconde audience, l’absence de l’un des deux mis en cause ainsi que celle de sa curatrice, a une fois de plus entraîné son renvoi.

Nous, ainsi que la Société nationale pour la défense des animaux, nous étions constitués partie civile de cette affaire. Une nouvelle fois, nous avions missionné notre avocat Patrice Grillon pour nous représenter afin de faire valoir les droits des deux chatons et pour que les mis en cause soit sanctionnés d’une peine exemplaire. L’audience a eu lieu le 24 août dernier à 14h au Tribunal Correctionnel de Reims.

Le couple de 27 et 30 ans a été condamné à 4 mois d’emprisonnement avec sursis, mais aussi et surtout à une interdiction à vie de posséder un animal, ce dont se félicite Patrice Grillon : « L’essentiel est là, dans cette interdiction à vie ». Ils ont en outre été condamnés à nous payer, ainsi qu’à la SNDA, 2500 euros de dommages et intérêts. Les deux prévenus ont reconnu les faits et exprimé des regrets.

Les commentaires sont désactivés.