L’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d’Utilité Publique, était présente lundi 24 juin 2019 à 13 heures 30, devant le Tribunal de Grande Instance de Coutances (50), dans le cadre d’une affaire de mauvais traitements infligés sur deux Beaucerons, dans laquelle elle avait porté plainte et s’était constituée partie civile.

Beaucerons
Photo d’illustration.

        Suite à un signalement concernant une personne qui ne s’occupait pas de ses Beaucerons dans la commune de Saint-James, l’une de nos enquêtrices s’est rendue à son domicile le 28 février 2018 pour constater les faits.

Arrivée sur les lieux, l’enquêtrice a découvert deux chiens de type Beauceron attachés à un piquet. La propriétaire a directement pris la décision de remplir les papiers d’abandon afin de s’en séparer. 

De ce fait, l’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » a déposé plainte pour mauvais traitements le 18 mai 2018 auprès de la gendarmerie de Villedieu-les-Poêles-Rouffigny et s’est constituée partie civile dans cette affaire.

Les deux Beaucerons ont été remis au Refuge des Orphelins de l’Association Stéphane LAMART à Aunay-sur-Odon, dans le Calvados (14).

Sur les fondements des dispositifs légaux relatifs aux mauvais traitements, notre avocat au barreau de Paris, Maître Patrice Grillon a sollicité lors de l’audience de lundi à 13 heures 30 devant le Tribunal de Grande Instance de Coutances, 800 euros de dommages et intérêts ainsi que 500 euros au titre de frais judiciaires. Elle demandera également la remise définitive des animaux à un organisme de protection animale et l’interdiction au prévenu de détenir un animal pour une durée de trois ans.

Les commentaires sont désactivés.