L’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d’Utilité Publique, sera présente demain, vendredi 14 juin 2019 à 9 heures, devant la Cour d’Appel de Paris (75), dans le cadre d’une affaire de mauvais traitements infligés sur un cheval, dans laquelle elle avait déposé plainte et s’était constituée partie civile.

Crédit : Le Parisien

L’Association Stéphane LAMART avait été saisi en juin 2017 par le commissariat de police des Lilas en Seine Saint Denis (93) afin de venir en aide à un cheval en difficulté, errant sur la voie publique à Bagnolets.

Dans la nuit du 8 juin 2017, l’animal prénommé Castro, avait été enfermé dans le parc Jules FERRY des Lilas, à l’intérieur d’un espace ordinairement réservé aux enfants, et ne disposait ni d’eau, ni de nourriture. Ce cheval auquel il manquait une bonne cinquantaine de kilos souffrait d’un problème de dentition.

L’Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » avait donc déposé plainte contre le propriétaire et s’était constituée partie civile.

Le tribunal de Police de Bobigny a rendu son jugement le 28 juin 2018. Le mis en cause a été condamné à payer deux amendes de 300 euros pour avoir utilisé un animal à des fins d’attraction et pour l’avoir maltraité. Il a également été condamné à reverser à l’Association Stéphane LAMART 500 euros au titre des frais pour le cheval, 500 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral, 500 euros au titre de frais judiciaires ainsi que la remise définitive du cheval à l’Association Stéphane LAMART.

Le prévenu, qui était absent lors de l’audience fait appel.

Les commentaires sont désactivés.