Le syndrome de Noé est une maladie mentale qui provoque chez les personnes atteintes un devoir incontrôlable de recueillir tous les animaux délaissés et ayant subi des mauvais traitements. Ce syndrome entraîne l’incapacité de discernement. Le malade ne peut donc percevoir ce qui est bon ou mauvais pour l’animal. En effet, les animaux peuvent dès lors être victimes de mauvais traitements une nouvelle fois, dus aux mauvaises conditions de détention car ils ne peuvent être nourris et soignés correctement.

Le syndrome de Diogène est une maladie psychologique qui provoque des troubles comportementaux associant l’accumulation d’objets, une négligence de l’hygiène corporelle et domestique et le plus souvent une détresse sociale où l’isolement et la précarité sont propices à une vie insalubre. Ce syndrome apparaît souvent après un choc psychologique comme par exemple, le décès d’un proche.

Notre association a déjà été confrontée à la détresse sociale causée par ces maladies. Hier encore, le 10 avril, la police et la brigade cynophile de Vitry-sur-Seine (94) se sont rendues au domicile d’une propriétaire de chiens, car elle était « débordée » par la situation qui durerait depuis au moins huit ans et ne savait même pas combien d’animaux elle possédait. Le soir même, elle a pris la décision de contacter l’Association Stéphane LAMART pour abandonner ses chiens.

En effet, arrivée sur les lieux le soir-même, l’une de nos enquêtrices avait découvert ces pauvres chiens, 31 Yorkshires et 1 Pinscher confinés dans une cuisine de 4 mètres carré où jonchaient de nombreux débris. Les animaux étaient privés d’eau et de nourriture. N’étant pas stérilisés, les chiens se reproduisaient entre eux dans des conditions déplorables.

L’Association a donc pris en charge l’ensemble des chiens, 24 d’entre eux ont été accueillis dans la matinée par notre refuge à Aunay-sur-Odon (14) et les plus jeunes sont en sécurité, au sein d’une famille d’accueil.

syndrome de diogene

Pour ne plus être confronté à ce type de faits divers, il serait judicieux de mettre en œuvre une campagne de stérilisation obligatoire et avoir une meilleure prise en compte de ces types de syndrome par les professionnels de la justice.

Les commentaires sont désactivés.