• Contactez-nous
  • Newsletter
  • Boutique de Bienfaisance

L’association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d’Utilité Publique s’est constituée partie civile lors de l’audience du 3 juillet dernier, contre un abattoir à Villeneuve-sur-Lot (47).

Serge Bousquet-Cassagne, président de la société « L’abattoir 47 », comparaissait ce vendredi 3 juillet lors de l’audience au Tribunal Correctionnel d’Agen pour différentes infractions liés au code de l’environnement.

Les faits s’étaient déroulés en 2017 dans l’abattoir de Villeneuve sur Lot, dans le Lot et Garonne. Un abattage rituel, sans étourdissement était pratiqué. Alors que normalement, les bovins doivent avoir les 4 pieds en l’air pour que la saignée se fasse, ici, les bovins restaient les 4 pieds au sol.

L’ordre des vétérinaires avait alors exigé un arrêt de la chaîne d’abattage rituel, mais, pour ne pas perdre de clients, le président a demandé au personnel de tout de même poursuivre l’abattage, alors que les bovins n’étaient pas positionnés correctement. Ces abattages font endurer une importante souffrance aux animaux qui les subissent. Au moins 9 bovins avaient été tués dans ces conditions.

L’association Stéphane Lamart et l’association L214 se sont constituées partie civile lors de cette affaire. Patrice Grillon, avocat de l’association s’est rendu à l’audience et a plaidé pour une peine exemplaire.

Le Tribunal a déclaré le prévenu coupable et en répression, l’a condamné à 2000 € d’amende. L’association Stéphane Lamart a été reçue dans sa constitution de partie civile. Les dommages et intérêts versés à notre association s’élèvent à 1000 €, ainsi que 500€ pour les frais d’avocat.

Les commentaires sont désactivés.