vaches

Un agriculteur âgé 86 ans s’est vu retirer son troupeau de 16 vaches via une réquisition judiciaire du parquet de Caen, car certaines d’entre elles ont été maltraitées et délaissées. Cette personne est connue des services de police pour ses faits de mauvais traitement Déjà en 2011, il avait déjà laissé certaines vaches mourir par manque de nourriture, de soins et d’entretien sur le département du Calvados.

Une scie et des ossements ont été retrouvés sur son terrain en 2011, l’éleveur a avoué aux gendarmes de Condé sur Noireau avoir découpé une vache sur place suite à son décès. Il avait ensuite voulu enterrer les restes dans le champs pour éviter d’avoir à s’occuper du transport chez l’équarrisseur.

En 2018, une nouvelle plainte a été déposée à son encontre, toujours pour les mêmes faits, par l’Association Stéphane LAMART, avec le soutien de l’association OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoir), toutes deux reconnues d’utilité publique.

Une des vaches avait encore été retrouvée agonisante dans le champs, la procureure de Caen, Mme Carole ETIENNE, avait pris la décision de la faire euthanasier en urgence, mais la pauvre bête avait rendu l’âme avant l’arrivée du vétérinaire.

Le troupeau de cet agriculteur a été confié à l’Association OABA sous réquisition judiciaire ordonnée par le parquet de Caen.

Pour Stéphane LAMART, les éleveurs doivent prendre conscience que ces animaux sont des êtres vivants et sensibles. À ce titre, ils leur doivent le respect.

Il ajoute : « Les animaux ne sont pas des objets qu’on manipule pour faire du business. Si un éleveur ne peut plus faire face, il doit s’en séparer et ne pas les laisser sans soins ni entretien dans un état lamentable, au risque de voir des associations comme la nôtre se liguer contre lui et d’être condamné. »

La saisie des vaches aura lieu dans 3 champs différents ce mercredi 22 mai 2019 vers 8h30 sur le département du Calvados et de l’Orne. La gendarmerie de Condé sur Noireau sera sur place avec les services vétérinaires de l’Orne ainsi qu’un représentant de l’Association Stéphane LAMART et de l’Association de l’OABA, afin de procéder à la saisie des animaux.

Dans l’intervalle l’agriculteur sera placé en garde à vue.

Les commentaires sont désactivés.