La chasse à glu est une technique de chasse, consistant à mettre de la colle sur les branches des arbres pour emprisonner les oiseaux, des oiseaux attirés en amont par le chant des appelants (d’autres oiseaux en cage). En juin 2014, un amendement visant à interdire la chasse à glu a été adopté en raison de la menace envers la biodiversité. Effectivement, il s’agit d’une méthode de chasse non sélective et difficilement contrôlable, qui détruit de nombreux oiseaux, notamment des espèces protégées. Cette méthode est particulièrement cruelle envers les animaux.

Une pratique non sélective :


Un oiseau pris dans un piège à glue

La pratique de la chasse à glu entraine la mort de plusieurs milliers d’oiseaux appartenant à des espèces protégées telles que les mésanges, les rouges-gorges qui se collent à ces pièges.

Même si les pièges ne sont pas destinés à ces espèces protégées, la mort de ces animaux constitue un caractère non sélectif et en fait une pratique de chasse interdite par la directive « dite Oiseaux » sur la conservation des oiseaux sauvages.

Une évolution insuffisante

Un rat pris au piège

La chasse à glu est loin d’être la seule pratique qui n’est pas sélective et qui constitue une réelle cruauté, cruauté encore présente aujourd’hui sur notre territoire. En effet, la glu est encore utilisée dans différentes pratiques pour piéger les animaux. Des pièges sont d’ailleurs en vente dans les magasins spécialisés mais aussi sur internet pour permettre aux particuliers de faire disparaitre des animaux dits « nuisibles ». En effet, les rats ou les souris sont décriés par l’administration au mépris de l’importance que possède chaque espèce dans l’équilibre des écosystèmes.

Des chats et des chiens pris au piège

Des chiens et des chats pris au piège et ne pouvant se libérer, telle est la réalité des pièges à glu. Parfois des chats se retrouvent mourants avec de graves blessures (membres sectionnés) par des pièges à mâchoires, interdits en France depuis plus de 20 ans. Seule une pince spéciale peut permettre de sauver l’animal.

Ces pièges comme la chasse à glu, ne permettent pas à la biodiversité d’être préservée. Si l’on souhaite mettre en place une politique efficace de préservation de la nature, il est indispensable d’interdire tout piège ainsi que les méthodes de chasse dites non sélectives (gluaux, lacets, tendelles…)  qui tuent des milliers d’être vivant.

Cette interdiction permettra d’évoluer vers des pratiques plus humaines dans le rapport que nous entretenons avec le monde sauvage.


«L’homme est véritablement le roi de tous les animaux, car sa cruauté dépasse celle des animaux. Nous vivons de la mort des autres»


Léonard de Vinci, génie universel

Les commentaires sont désactivés.