Comment devenir un enquêteur animalier bénévole ?

La première démarche est d’adhérer à l’association.

Ensuite, il faut déposer votre candidature, auprès de l’association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux ». Si vous bénéficiez d’une décision favorable, vous recevrez une carte d’enquêteur valable 2 ans que vous pourrez présenter lors de vos activités auprès des autorités judiciaires et des mis en cause.

Vous aurez également accès à de multiples informations : le journal de l’association tous les trimestres, un manuel destiné à vous guider dans votre vie de tous les jours. Cet ouvrage répond aux multiples questions que les enquêteurs peuvent être amenés à se poser sur la législation, l’organisation de l’association, sur ses principes et sur l’attitude à adopter face à différentes situations.

L’association Stéphane LAMART compte aujourd’hui une centaine enquêteurs animalier sur un plan national qui œuvrent quotidiennement pour améliorer les conditions de vie des animaux. Leurs actions s’inscrivent dans la vie d’un quartier, d’un département ou d’une région.

Les missions de l’enquêteur :

– Les enquêtes sur les cas de mauvais traitements sur les animaux signalés au siège de l’association dans le respect des libertés publiques et des lois et règlements.

– Les contrôles de placement (vérification que les animaux placés par l’association sont bien traités par leur nouveau propriétaire).

Enquêter sur les cas de mauvais traitements signalés :

Vérifier si les plaintes reçues par l’association sont réellement fondées.

Sur les nombreuses «dénonciations » reçues par l’association, certaines sont exagérées voire infondées. L‘enquêteur est alors chargé de rencontrer le plaignant et de vérifier le témoignage.

• Quels faits se sont produits ?
• A quel moment ?
• En avez-vous été directement témoin ?

Une enquête de quartier peut aussi être menée auprès du voisinage, des commerçants, du vétérinaire etc.

En fonction des éléments recueillis, l’association Stéphane LAMART décidera si une intervention est nécessaire et de quel type.

Quelquefois, un simple rendez-vous avec le propriétaire de l’animal suffira.

En fonction de la situation, aides, recommandations ou mises en garde lui seront données.

Dans les cas extrêmes, le retrait de l’animal avec les forces de police ou de gendarmerie sera nécessaire en vertu de l’article 99-1 du Code de Procédure Pénale.

Les contrôles de placement :

Une centaine de chiens et de chats sont adoptés chaque année par des familles au sein de notre association. Ces placements sont effectués par des conseillers qui veillent le plus scrupuleusement possible à la qualité des adoptions.

Chaque adoptant est prévenu qu’il recevra la visite d’un enquêteur, c’est ce que l’on appelle un contrôle de placement.

Les adoptants accueillent généralement très bien les enquêteurs de l’association et se prêtent volontiers à cette visite de courtoisie où il sera principalement question de leur animal.

En parlant avec votre interlocuteur, vous percevrez si celui-ci est heureux avec l’animal et surtout si l’animal est heureux avec son nouveau maître. Il peut arriver que ce ne soit pas le cas.

Vous devrez alors en rendre compte au service adoptions qui prendra une décision.

Qualités requises :

– Le goût du contact humain.
– Une grande diplomatie.
– Un peu de sang-froid.

Téléchargez la fiche de renseignements pour devenir enquêteur.