Trop souvent dans les fêtes foraines, entre autres, nous pouvons apercevoir un triste spectacle, les manèges à poneys. Ces animaux sont attelés les uns aux autres et tournent en rond toute la journée pour le plaisir des enfants et des parents qui immortalisent le moment en prenant des photos.

Malheureusement, ils ne réalisent pas que l’animal sur lequel est assis leur enfant est en grande détresse physique et psychique, et n’a d’autre choix que de tourner en rond sans avoir la possibilité de se mouvoir. Cette pratique a en effet de grands impacts sur son corps, car sa colonne vertébrale et ses jambes ne sont pas aptes à errer des heures en cercle, ce qui peut provoquer des lésions douloureuses par le biais de l’utilisation inégale des articulations et des ligaments, créant de surcroît, des dommages irréversibles au niveau des muscles. Sans compter le fait que les animaux subissent l’ambiance sonore tonitruante présente dans toutes les foires ainsi que la foule.

manège à poneys

Un non respect du bien être animal

Les forains étant souvent en déplacement avec leurs animaux, il est très difficile de pouvoir les contrôler afin de vérifier si la législation est respectée. Ce mode vie nomade oblige les animaux à subir des heures de transport en camion, ce qui est loin de correspondre à leurs besoins physiologiques. Le temps de travail des animaux ne fait l’objet d’aucune vérification, ce qui fait que ces animaux-esclaves peuvent travailler durant des heures, parfois sous un soleil de plomb, et de surcroît sans pouvoir s’abreuver, des femelles gestantes ont même déjà été aperçues en train de travailler… Cette activité s’oppose au bien être animal mais aussi aux textes de loi. Selon l’article L214-1 du Code Rural : « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ».

Les communes françaises réagissent

Les mairies françaises sont de plus en plus nombreuses à faire interdire les manèges à poneys dans leurs communes, souvent impulsées par des pétitions. C’est le cas de Revel (31), dont le forain a remplacé son manège par un taureau mécanique, de Douai (59) et de Caen (14), où le manège a été remplacé par des trampolines ou encore de Soissons (02).

Qu’en est-il au niveau européen ?

De multiples États ont été précurseurs en la matière. La Belgique, et plus précisément la Région de Bruxelles a par une ordonnance en date du 25 janvier 2018, introduit une interdiction des poneys de foire. De nombreuses communes allemandes, espagnoles et hollandaises se sont également positionnées dès 2016 en infirmant la possibilité de leur venue. En Autriche, le célèbre carrousel à chevaux vivants installé depuis 1887 s’est vu imposé sa fermeture.

manège à poneys

L’Association Stéphane LAMART interpelle nos élus et notre gouvernement aux fins d’interdire les équidés de foire.

Le manège à poneys est une aberration à laquelle il est temps de mettre fin ! Si vous partagez cet avis, signez notre pétition.

Les commentaires sont désactivés.