Actualités

3Juin 2021

Condamné à 4 mois de prison ferme pour avoir frappé son chien

L'Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d'Utilité Publique, s'est constituée partie civile le 2 juin 2021, devant le Tribunal Correctionnel de Créteil lors de l'audience d'un homme ayant été filmé en train de frapper violemment son chien devant son appartement à Choisy-le-Roi (94).

Après une première plainte qui avait été déposée en décembre 2018 mais qui avait été classée sans suite, la justice a enfin décidé de faire condamner cet homme, âgé de 40 ans, maltraitant ses 3 chiens.

Les faits se sont déroulés dimanche soir, le 30 mai 2021, dans une résidence de Choisy-le-Roi. Alertés par des hurlements de chiens venant d'un appartement, les voisins du prévenu ont été témoins d'une scène particulièrement violente. Ces derniers ont eu le réflexe de filmer la scène via le judas de la porte : une preuve incontestable pour faire condamner cet homme.

Sur la vidéo, on peut distinctement voir le quadragénaire soulevé son chien, un croisé dogue, par la laisse avant de lui asséner plusieurs coups de pied pendant de longues minutes.

Les voisins ont alors appelé la police et des gendarmes du commissariat de Choisy Le Roi qui se sont transportés sur les lieux et ont interpellé l'individu.  Ce dernier avait trois chiens, dont 2 de type American Bully. Ils ont immédiatement été réquisitionnés et confiés à une association de protection animale.

Le mis en cause a été jugé en comparution immédiate le 2 juin 2021 pour acte de cruauté. Malgré sa tentative de défense, cet homme qui souffre de troubles psychiatriques, n'a pas pu nier les faits grâce à la vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, contrairement en 2018, avec la vidéo, les preuves sont indéniables.

« Ce monsieur n'est pas capable de vivre avec des animaux » a déclaré le procureur. La férocité dont il a fait preuve envers son chien montre à quel point cet homme est instable. Le tribunal a rendu son jugement le jour même : il a été condamné à huit mois de prison dont quatre avec sursis. Ses trois chiens lui ont été retirés et il a l'interdiction de détenir un animal à vie.

Source photo : Le Parisien

Article de presse : « Un acte insoutenable » : le maître qui frappait son chien interdit de détenir un animal - Le Parisien


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.