Actualités

7Octobre 2021

Condamné à 5 mois de prison ferme pour avoir battu son chat à mort

L'Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d'Utilité Publique, était présente lors de la nouvelle audience du 29 septembre 2021 au Tribunal Correctionnel de Boulogne sur Mer, d'un homme qui était jugé pour acte de cruauté envers son chat.

Les faits se sont déroulés le 9 septembre 2017, à Ambleteuse (62), lorsqu'un homme âgé de 35 ans a commis un acte de cruauté envers le chat que sa mère lui avait confié. Il a claqué son chat contre une brouette avant de le jeté contre le mur. Il l'a ensuite assené de coups de pieds et de poings à la tête, entraînant la mort du pauvre animal sans défense. L'individu s'est expliqué en disant que c'était son chat et qu'il en faisait ce qu'il voulait.

Ce fut un acte inadmissible pour lequel le trentenaire a été condamné par le même tribunal une première fois le 19 septembre 2018, tandis que l'Association Stéphane LAMART avait fait appel sur les intérêts civils dès lors qu'il avait été condamné à verser 1 euro de dommages et intérêts. La Cour d'appel de Douai a rendu son arrêt le 17 septembre 2020 et c'est le prévenu qui a fait opposition au jugement de première instance afin que l'affaire soit réexaminée.

Lors de l'audience du 29 septembre 2021 au Tribunal Correctionnel de Boulogne sur Mer, le prévenu était absent et notre avocat Maître Patrice Grillon a de nouveau plaidé afin de rendre justice à ce chat décédé.

Le Tribunal a rendu son jugement le 2 octobre et l'a déclaré coupable puis l'a condamné à 5 mois de prison ferme et à l'interdiction définitive de détenir des animaux, soit la même peine que celle prononcée en 2018.

Sur les intérêts civils, l'inculpé doit également s'acquitter de 500 euros de dommages et intérêts ainsi que de 1 000 euros en compensation des frais d'avocat à reverser à l'association Stéphane LAMART.

 


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.