Actualités

18Décembre 2021

Condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir laissé ces 7 chiens à l’abandon

L'Association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d'Utilité Publique, était présente à l'audience de la Cour d'appel de Metz du 19 novembre 2021 à 9h, contre un trentenaire qui était poursuivi pour actes de cruauté sur ses chiens et mauvais traitements sur des chiens qu'il gardait en pension. La Cour d'appel de Metz a rendu son arrêt le 17 décembre 2021.

Entre le 1er septembre 2017 et le 10 août 2018, à Klang (57), les premiers faits concernaient des chiens qu'un homme gardait en pension. Ils ont été signalés par les propriétaires des animaux, ces derniers avaient de nombreuses blessures qui ont été constatées par des vétérinaires. Un chien de race Drahthaar, nommé Hector, a été retrouvé avec de nombreuses plaies cutanées sur tout le corps, il était extrêmement maigre et ne se déplaçait plus correctement.  Un Dalmatien « Joey » pesait seulement 21,6 kg au retour de sa maîtresse, contre 27 kg quelques semaines auparavant. De plus, il souffrait d'une conjonctivite bilatérale, d'une déshydratation modérée et d'une alopécie importante. Un autre chien, de race Epagneul Breton nommé « Léo », présentait quant à lui de nombreuses traces de morsures au niveau des cuisses et des testicules, avec une forte fièvre. Il a fait un choc septique sévère qui a nécessité une hospitalisation en soins intensifs. Un Berger Allemand « Loki » n'a jamais été retrouvé par son propriétaire, il a disparu.

À la suite de plusieurs signalements, le 12 avril 2019, la gendarmerie nationale de Thionville s'est transportée au domicile du prévenu à Klang (57), dans le cadre d'une enquête juridique. Ils ont tout d'abord constaté que la boite aux lettres du propriétaire était pleine, laissant supposer qu'il ne résidait plus à cette adresse. Après avoir eu l'autorisation du substitut du procureur de la République, les gendarmes ont pénétré dans la propriété avec l'aide des sapeurs-pompiers de Kedange/Canner (57). À leur arrivée, ils constatent la présence de 7 chiens enfermés au rez-de-chaussée présentant des signes de maltraitances animales. Certains d'entre eux sont fortement amaigris. Les chiens n'ont pas accès à de l'eau ou à de la nourriture et sont entassés dans des lieux accumulant de nombreuses matières fécales ainsi que des urines. Les chiens ont du mal à se déplacer et présentent des signes d'affaiblissement prononcés. Les chiens, tous identifiés au nom du prévenu, ont été saisis et confiés à une association de protection animale.

Le mis en cause a été jugé en première instance le 14 janvier 2021, au Tribunal Correctionnel de Thionville. Le jugement a été rendu :  l'individu a été déclaré coupable d'abandon et de mauvais traitement. Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, à l'interdiction d'exercer une activité en lien avec les animaux pendant 5 ans et à l'interdiction définitive de détenir un animal en plus de la confiscation de ses animaux. Sur les intérêts civils, il devra verser la somme de 500 € de dommages et intérêts et 500 € au titre des frais judiciaires à l'association Stéphane LAMART.

Le prévenu a fait appel à ce jugement, l'audience à la Cour d'appel de Metz s'est déroulée le 19 novembre 2021. Le 17 décembre 2021, la Cour a confirmé le jugement de première instance en toutes ses dispositions pénales et civiles. La Cour a en outre condamné le prévenu à régler à l'association Stéphane LAMART la somme de 500 € au titre des frais judiciaires en cause d'appel.

Photo de l'intérieur de la maison et d'un chien retrouvé très maigre.


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.