Actualités

13Juillet 2022

Il mutile et brûle ses deux chiens

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux », reconnue d'Utilité Publique, était présente à l'audience du 15 juillet 2022 devant le tribunal correctionnel de Nanterre contre un homme qui a mutilé et brûlé deux chiens de type American Bully.

Les faits se sont déroulés le 21 juin 2022, lorsque des enquêteurs du commissariat de Gennevilliers ont été informés que deux cadavres de chiens calcinés avaient été découverts par des passants dans un champs en friche à Villepinte (93). Les puces des chiens ont permis d'identifier les 2 propriétaires des animaux. Le premier a expliqué que son frère de 22 ans lui avait usurpé son identité pour mettre en règle sa chienne et que c'était donc son frère qui s'en occupait. La propriétaire du deuxième chien était la petite-amie du frère du premier propriétaire. Le couple vivait ensemble depuis quelques jours.

Le vétérinaire de la fourrière Hygiène Action de Villepinte a procédé à un examen externe des cadavres. La femelle présentait plusieurs plaies, le mâle présentait une plaie de type morsure ainsi qu'une grande plaie de la gorge jusqu'à l'aine faite au cutter et une éviscération postérieure à la mort. Aucune lésion en lien avec une éventuelle inhalation de fumée n'a été constatée dans les poumons des deux chiens. Leur décès était antérieur à la tentative de crémation.

Le mis en cause a été entendu par les policiers de Gennevilliers, il a informé que sa petite-amie et lui auraient retrouvés les deux chiens morts à la suite d'un coup de chaleur en rentrant le soir à leur domicile le 18 juin 2022. Il aurait par la suite décidé d'incinérer lui-même les deux chiens afin de ne pas payer les frais vétérinaires. Il les a donc emmenés dans un champ en friche, les a aspergés d'essence avant d'y mettre le feu avec un briquet.

Cependant, au vu des symptômes constatés sur les chiens (pupilles, gencives, dents noires, salive), un vétérinaire a expliqué qu'il s'agissait plutôt de symptômes correspondants à une intoxication et non à une déshydratation.

L'association Stéphane LAMART s'indigne de ce comportement honteux et s'est constituée partie civile. Son avocat Maitre Patrice GRILLON a plaidé le 15 juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Il était poursuivi pour différents actes de violence contre sa compagne, contre un tiers et pour acte de cruauté à l'encontre des deux chiens.

La difficulté est que la date de la mort des chiens n'a pas été recherchée. Or, la compagne victime, sans doute terrorisée, avait donné une version en audition laissant croire qu'elle avait découvert les chiens morts chez elle à 21 heures. A cette heure là, le prévenu était avec des amis à Deauville. A son retour au domicile à 1 heure du matin, une dispute avait été entendue. Il est probable que c'est à cette occasion qu'il a tué les chiens. Mais il n'y avait pas de preuve de son implication.

Le Procureur a requis une peine de 5 ans de prison dont 2 ans avec sursis probatoire l'interdiction de détenir un animal à titre définitif et le mandat de dépôt.

Finalement, le Tribunal l'a relaxé du délit d'acte de cruauté considérant que la cause de la mort des chiens n'était pas connue et qu'à la date supposée de la mort, le prévenu n'était pas présent au domicile. 

L'association Stéphane LAMART a fait appel sur intérêts civils, une nouvelle audience aura lieu prochainement. 

Photos des chiens retrouvés, DR association Stéphane LAMART.


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.