Actualités

3Juin 2021

Il torture et tue illégalement un renard lors d’une chasse à courre

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » fait appel de la décision rendue le 9 mars 2020 par le Tribunal Correctionnel de Poitiers (86), dans le cadre d'une affaire de plusieurs infractions sur un renard par le maître d'équipage d'une chasse à courre dans la commune de Benassay (86) en février 2019 dans laquelle elle s'était constituée partie civile.

Les faits se sont déroulés le 16 février 2019 sur la commune de Benassay dans le département de la Vienne. Une chasse à courre au renard était organisée sur tout le territoire de l'association communale de chasse agrée.

L'équipe de chasse présente ce jour-là avec leurs nombreux chiens n'avait pas de cheval pour servir l'équipage, alors que c'est normalement une obligation. Les participants ont alors utilisé plusieurs véhicules automobiles, ce qui est totalement proscrit lors d'une chasse à courre.

Deux personnes du milieu de la chasse ont rapporté les faits suivants :

Alors qu'un renard se faisait chasser par les chiens pendant plusieurs minutes, il a fini par se faufiler dans un terrier. Comme les chiens ne réussissaient pas à faire sortir le renard, le maître d'équipage a décidé d'utiliser une pelle et une pioche sur l'animal qui devait être déjà en situation de stress extrême. Le renard a alors été capturé à la main, attrapé par la queue, les chasseurs lui bloquant la tête. Il a ensuite été introduit dans une caisse à chien dans le véhicule d'un membre de l'équipage puis a été transporté sur 800 mètres. Il a été relâché quelques minutes plus tard, avant que les chiens soient à leur tour relâchés. La meute est ensuite partie à la poursuite du renard et a fini par l'attraper et le tuer.

Plusieurs infractions ont été reprochées au maître d'équipage à savoir : le prélèvement sans autorisation dans le milieu naturel d'animaux vivants dont la chasse est autorisée, le lâcher non autoriser d'animaux nuisibles, et la chasse à l'aide d'un instrument, qui est un moyen prohibé.

Le 26 octobre 2019, à la suite de plusieurs signalements de deux personnes issues du milieu de la chasse, une plainte a été déposée contre le chasseur par une représentante de la SPA de Poitiers pour acte de cruauté envers un animal.

L'individu a été convoqué devant le tribunal correctionnel de Poitiers le 9 mars à 9h00. Maître Patrice Grillon, avocat de l'association Stéphane LAMART, présent lors de l'audience a demandé un retrait du permis de chasser et une interdiction de repasser le permis pendant 5 ans. Le jugement a été rendu le 6 avril 2020 : le prévenu a été condamné à 1500€ d'amende avec sursis, au retrait de son permis de chasser avec interdiction d'en solliciter un nouveau pour seulement un mois ainsi qu'à 900€ de dommages-intérêts et frais judiciaires.

L'Association Stéphane Lamart a fait appel à cette décision car il est inadmissible que le mis en cause n'ait pas eu d'interdiction de permis de chasse pour 5 ans mais seulement pour 1 mois. Ce n'est pas acceptable pour notre association car cela veut dire que malgré avoir commis des atrocités sur un renard, le prévenu peut recommencer à chasser 1 mois après.  Stéphane Lamart déclare que ce type de jugement est une incitation à la récidive. L'audience se déroulera le 3 juin 2021 à 13h30, à la Cour d'appel de Poitiers.


Photo d'illustration.

 Article de presse : Benassay: y avait-il un "loup" dans la chasse au renard? - La Nouvelle République

 


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.