Actualités

19Mai 2021

Les gendarmes volent au secours de coqs enfermés dans un coffre

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » a déposé plainte pour acte de cruauté contre un homme ayant enfermé des coqs vivants dans des sacs à gravats à l'arrière de sa camionnette dans le but d'organiser des combats de coqs à Saint Arnoult en Yvelines (78).

Les faits se sont déroulés le 27 janvier 2021 en fin d'après-midi, pendant un contrôle routier au péage de Saint-Arnoult, sur l'autoroute A10, dans le sens province-Paris. Interrogé sur son trajet, le conducteur - un homme âgé d'une trentaine d'années, sans profession - a indiqué aux gendarmes qu'il venait d'aller chercher des volailles vivantes pour nourrir sa famille.

Poursuivant leur contrôle, les gendarmes ont ensuite ouvert l'arrière du véhicule pour vérifier les conditions de transports des animaux. Ce fut avec stupeur qu'ils ont découvert 5 coqs et 1 poule, enfermés chacun dans des sacs à gravats fermés par un lien sans aucune aération.

Les gendarmes ont alors été alertés par les conditions de transport illégales et particulièrement sordides de ces coqs. Le conducteur leur a répondu qu'il avait l'habitude d'aller chercher des volailles vivantes dans une ferme d'Epernon (28) et de les transporter jusqu'à chez lui pour sa consommation personnelle. Il a également indiqué les avoir enfermés dans des sacs pour éviter que les animaux ne se battent.

Les animaux n'ont pu malheureusement être saisis au moment du contrôle. Toutefois, après avoir pris quelques photos pour la procédure judiciaire, les gendarmes ont pris toutes les mesures nécessaires pour un meilleur transport de ces volailles.

D'après l'aspect physique des coqs, l'association Stéphane Lamart a une forte suspicion que ces derniers soient achetés afin de mener des combats de coqs. Il semblerait que les volatiles soient de la race dite de Thaïlande, une espèce de petite taille avec des pattes et becs limés. Les coqs étant particulièrement petits, il est donc difficilement pensable que l'individu ai acheté ces volailles dans le but de se nourrir, sachant que de son domicile à la ferme d'Epernon, il y a environ 110 kilomètres, soit 220 kilomètres aller-retour.

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » était présente lors de l'audience 19 mai 2021 au Tribunal Correctionnel de Versailles (78). Le tribunal a rendu son jugement le jour-même, il a été condamné à 1000 euros d'amende. Sur les intérets civils, il devra verser 800 euros à l'association Stéphane LAMART.


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.