Actualités

26Novembre 2021

Un couple jugé pour avoir laissé leur chien sans eau ni nourriture pendant presque 2 mois

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » était présente au tribunal judiciaire du Havre le 12 novembre 2021, à 9h00 dans le cadre d'une affaire concernant un couple poursuivi pour avoir abandonné volontairement leur chien, sans eau ni nourriture pendant presque 2 mois.

Les faits se sont déroulés entre le 5 décembre 2020 et le 24 janvier 2021 dans une maison de Fécamp (76). Un couple de trentenaires a laissé volontairement leur chienne âgée de 5 ans, de type Dogue de Bordeaux croisé Rottweiler, pendant quasiment 2 mois sans eau ni nourriture, après leur déménagement. À la suite d'une plainte de voisinage, la police nationale s'est transportée sur les lieux le 24 janvier 2021. L'animal se trouvait enfermé dans une pièce à l'arrière de la maison, avec seulement un panier en plastique sans couvertures et des gamelles vides. Le sol était très sale et jonché d'excréments séchés et moisis.

À sa libération, la chienne s'est précipitée sur la neige afin de se désaltérer. Elle était dans un état de maigreur cachectique, elle a été confiée au refuge d'Etretat et a pu être prise en charge juste à temps par un vétérinaire.

Notre avocat Maitre Patrice GRILLON, a plaidé 12 novembre 2021, à 9h00 au tribunal judiciaire du Havre en faveur de la chienne pour que justice lui soit rendue afin d'obtenir une condamnation à la hauteur des faits.

Le Tribunal a ordonné la confiscation de l'ensemble des animaux détenus par les prévenus et l'interdiction de détenir des animaux pendant 5 ans. Ils ont été condamnés également à 150 € d'amende chacun pour l'infraction concernant la détention de chien catégorisé.

Sur les intérêts civils, ils ont été condamnés à régler solidairement la somme de 500 € de dommages-intérêts outre 500 € au titre des frais judiciaires à l'association Stéphane LAMART et pareil à la Société Nationale pour la Défense des Animaux (SNDA). Ils devront également verser 1 000 € de dommages et intérêts et 500 € en compensation des frais d'avocat au refuge d'Etretat.

L'association Stéphane LAMART se félicite de cette décision car il est rare que la peine de sanction-réparation soit prononcée dans un dossier de protection animale. Habituellement, nous avons beaucoup de mal à recouvrer les sommes allouées au titre des dommages et intérêts.  

Photo de la chienne lors de son sauvetage et de sa pièce où elle était enfermée.


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la lettre d'information fournie par l'Association Stéphane Lamart.