Pour l’arrêt des mises à mort des chiens du Maroc

Description

L'association Stéphane LAMART rejoint les associations locales et exige la fin du massacre des chiens au Maroc et la mise en œuvre du programme TNVR (capture, stérilisation, vaccination et remise dans leur environnement initial des chats et chiens errants), conformément aux recommandations du l'Organisation mondiale pour la préservation de la santé animale (OMSA), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s'opposent radicalement à l'extermination des chiens comme moyen de protéger la santé publique et de contrôler leur nombre. 

En effet, des opérations de saisie et de mise à mort barbares des animaux des rues, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés, ont lieu dans différentes villes du Maroc. Ces scènes sont d'une violence extrême et traumatisent les citoyens ainsi que les touristes.

Malgré les instructions du Roi Mohammed VI, le Maroc n'applique toujours pas le programme TNVR une méthode qui permet de réduire le nombre d'animaux errants en quelques années et d'éradiquer la rage.

Au lieu de ça, les animaux sont capturés violemment puis enfermés sans eau ni nourriture, tués par empoisonnement, par tirs à balles réelles, par coups de matraque, avant de les brûler vifs. Les animaux meurent parfois de crise cardiaque.

Un premier courrier a été envoyé à Monsieur Youssef AMRANI et nous attendons toujours son retour.
Un deuxième courrier a été envoyé à l'Ambassade du Maroc en France. 

Pour agir, vous pouvez : 

- Ecrire courtoisement à l'Ambassade du Royaume du Maroc : 5, rue Le Tasse 75116 PARIS.

-Signer cette pétition pour arrêter ce massacre et permettre d'apporter plus de poids à cette revendication.

Objectif

100.000 signatures espérées.
Pétition

  • Vous allez recevoir un e-mail de confirmation. Pour que votre signature soit prise en compte, ouvrez-le et cliquez sur le lien.

2639 signature(s) sur 100 000

2.64%


Partager :

Restez informé(e) grâce à notre newsletter


*champs obligatoires